Utilisations potentielles des animaux GM

Domaine médical

La xénotransplantation

Des chercheurs travaillent actuellement au développement d'animaux GM dont les tissus et les organes seraient moins sujets au rejet lors d'une transplantation sur un humain. Plusieurs travaux de recherche portent sur le porc, dont les organes présentent plusieurs similarités avec ceux de l'humain.

Le domaine médical a parfois recours à des transplantations appelées xénogreffes pour combler la pénurie de tissus humains. La xénotransplantation (xeno signifie étranger) est la transplantation d'organes ou de tissus animaux sur un humain. Des transplantations de tissus conjonctifs et de valves de cœur de porc sont actuellement réalisées avec succès. Moins vascularisés, ces tissus sont moins susceptibles au rejet qu'un organe complet. À ce jour, les tentatives d'une xénogreffe d'un organe complet auraient toutes échouées.

Le phénomène du rejet à la suite d'une transplantation d'organe sur un humain est causé par une activation du système immunitaire par les antigènes de l'organe implanté. La transgénèse permet de modifier génétiquement un animal afin d'inactiver les gènes responsables de la synthèse de ces antigènes qui sont à la base responsable du processus de rejet.

Ces applications nécessiteront encore beaucoup de recherches afin de mieux connaître les limites de cette nouvelle technologie et les risques qui pourraient y être associés.