Initiative privée sur l’étiquetage des OGM

La présence d’OGM ou de leurs produits dérivés dans les aliments destinés à l’alimentation humaine est une préoccupation de plus en plus présente chez certains consommateurs.

Les fabricants alimentaires sont disposés à répondre aux attentes des consommateurs qui souhaitent en connaître plus sur la provenance des ingrédients. Toutefois, ils appréhendent les coûts qu’engendreraient des lois d'étiquetage des OGM variables d'États en États. Ces derniers souhaitent plutôt que l’étiquetage des ingrédients GM soit régi par une loi fédérale9.

L’adoption de la loi du Vermont sur l’étiquetage des OGM, les demandes des consommateurs et les démarches légales en cours dans les autres États américains sont tous des facteurs qui ont influencé les fabricants alimentaires américains à indiquer systématiquement la présence d’OGM dans leurs produits.

Même si les produits de ces compagnies sont vendus au Canada, les mesures annoncées ne concernent principalement que les produits destinés au marché américain.

… Détaillants

En 2013, la chaîne d’alimentation américaine Whole Foods Market affirmait que d’ici 2018, elle exigerait l’identification des ingrédients GM pour l’ensemble des aliments transformés qu’elle distribue dans l’ensemble de ses magasins canadiens et américains1.

… Fabricants alimentaires

  • Le 7 janvier 2016, Campbell a été le premier géant alimentaire à faire part de son intention de divulguer la présence d’ingrédients GM dans l’ensemble de ses produits2 et ce à l’échelle nationale. À ce jour, cette initiative ne touche que les produits qui seront vendus au sud de la frontière canado-américaine3.
  • Au mois de mars 2016, les trois autres piliers de l’industrie alimentaire américaine, Kellogg’s4, General Mills5 et ConAgra Foods6 ont emboîté le pas. Par ailleurs, les dirigeants de Kellogg’s ont profité de leur annonce pour souligner l’importance d’un système législatif cohérent et uniforme entre les états.
  • Finalement, le 6 avril 2016, la compagnie Mars a publié un communiqué où elle affirme qu’elle continue d’être convaincue de la sureté des aliments GM. Toutefois, afin de satisfaire les attentes des consommateurs en matière de transparence et de satisfaire les normes du Vermont en matière d’étiquetage, l’entreprise indiquera la présence d’ingrédient GM dans l’ensemble de ces produits vendus aux États-Unis7
  • L’entreprise Dannon s’est engagée, quant à elle, à déclarer la présence d’OGM dans l’ensemble de ces produits d’ici décembre 20178. D’ici trois ans, l’entreprise souhaite aussi s’assurer que l’ensemble des substrats laitiers, utilisés pour la fabrication des produits des gammes Oikos, Danimals et Dannons, proviennent d’élevages qui ne sont pas nourris à l’aide de culture GM.