Mûrissement retardé

Lorsqu’il est trop mûr, le fruit devient mou, change de couleur, voit sa teneur en sucre diminuer et, surtout, perd de sa saveur. Dans le cas de la tomate et de la majeure partie des autres fruits, le processus de mûrissement commence quand le fruit produit un composé volatil (gaz) nommé éthylène. L’éthylène produit par un seul fruit mûr peut faire accélérer le mûrissement de tous les autres fruits qui se trouvent à proximité.

Pour éviter de perdre des fruits durant le transport entre le champ et les surfaces d’alimentation, il est courant de cueillir les tomates alors qu’elles sont vertes. Juste avant leur arrivée chez l’épicier, on les vaporise d’éthylène pour commencer le processus de mûrissement. Cette stratégie permet également d’augmenter la durée de vie des aliments sur les tablettes d’épicerie. Mais cette pratique, surtout lorsque les fruits proviennent de très loin, rendrait leur goût moins savoureux.

Certaines entreprises ont donc développé, par transgénèse, des tomates GM au mûrissement retardé. Jusqu’à présent, seules les tomates ont été modifiées pour obtenir ce caractère. Elles ne sont actuellement plus commercialisées, en raison de l’indifférence des consommateurs qui, déplorant leur mauvais goût, ne les achetaient pas.

Bien que les tomates que l’on trouve sur les tablettes d’épiceries soient souvent pratiquement parfaites (coloration uniforme, aucune imperfection, etc.), elles ne sont pas des OGM.