Maïs-grain Bt

Voici les lignées de maïs-grain Bt approuvées :

  • Lignée de maïs MON 863 qui exprime la toxine Cry3Bb1.
    La protéine Cry3Bb1 agit contre les différentes espèces de chrysomèle des racines de maïs (espèces Coleoptera, Chrysomelidae, Diabrotica). Le gène cry3Bb1 est dérivé de Bacillus thuringiensis, sous-espèce kumamotoensis, un microorganisme commun du sol. Le gène de type sauvage cry3Bb1 a été modifié pour améliorer son activité insecticide et son expression dans les plantes, sans altérer sa fonction.

    Vous pouvez obtenir une information plus détaillée en accédant directement à l’adresse Internet suivante : http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/gmf-agm/appro/cry3bb1-fra.php.

  • Lignée de maïs (1507) résistante aux insectes et tolérante à l'herbicide glufosinate-ammonium.
    La protéine Cry 1F protège le végétal contre certaines larves de lépidoptères (y compris la pyrale du maïs, la pyralide du sud-ouest, le légionnaire d'automne et le ver-gris noir).

    Vous pouvez obtenir une information plus détaillée en accédant directement à l’adresse Internet suivante : http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/gmf-agm/appro/cry1f_insect-fra.php.

  • Souche de maïs MON 802 qui tolère l’herbicide au glyphosate et résiste à la pyrale du maïs (Ostrinia nubilalis).
    Le gène cryIA(b) a été dérivé de la sous-espèce kurstaki (B.t.k.) du Bacillus thuringiensis, une bactérie répandue dans le sol. La protéine CryIA(b) encodée par le vecteur utilisé pour produire la souche de maïs MON 802 est identique à celle que l’on trouve dans la nature et dans des formulations microbiennes déposées dans le commerce. Le gène CP4 EPSPS pour la tolérance au glyphosate a été dérivé de la souche CP4 de l’espèce Agrobacterium, une bactérie répandue dans le sol.

    Vous pouvez obtenir une information plus détaillée en accédant directement à l’adresse Internet suivante : http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/gmf-agm/appro/nf-an35a-fra.php.

  • Souche de maïs transgénique DBT418 qui résiste aux lépidoptères, en particulier à la pyrale du maïs, et qui tolère les herbicides au glufosinate (aussi appelé phosphinothricine, un ingrédient actif des herbicides Basta®, Rely®, Ignite® et Liberty®).
    On a mis au point la souche de maïs DBT418 en bombardant des cellules de maïs de culture (aussi appelé Zea mays L.) au moyen de particules d'or recouvertes d'une préparation d'ADN contenant les gènes cryIA(c), bar et pinII. Le gène cryIA(c) est un gène synthétique qui code une protéine identique à une partie de la protéine antiparasitaire CryIA(c) du Bacillus thuringiensis var. kurstaki que l'on trouve dans la nature. Le gène bar, isolé à l'origine à partir d'une bactérie répandue dans le sol, Streptomyces hygroscopicus, code la protéine phosphinothricine acétyltransférase (PAT). Le gène pinII code l'inhibiteur de la protéase II, tiré de la pomme de terre.

    Vous pouvez obtenir une information plus détaillée en accédant directement à l’adresse Internet suivante : http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/gmf-agm/appro/34bg_dekalb-ct_dekalb-fra.php.

  • Souche de maïs transgénique MON810 mise au point pour résister aux insectes par l’ajout d’un gène nouveau, le cryIA(b), dérivé du Bacillus thuringiensis var. kurstaki (B.t.k), une bactérie répandue dans le sol. Le gène introduit code la production de la protéine CryIA(b), laquelle protège contre la pyrale du maïs.

    Vous pouvez obtenir une information plus détaillée en accédant directement à l’adresse Internet suivante : http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/gmf-agm/appro/24bg_monsanto-ct_monsanto01-fra.php.

  • Souche de maïs transgénique MON 809, mise au point pour résister aux insectes par l’ajout d’un gène Bt. La protection contre la pyrale du maïs est assurée par la protéine insecticide Cry1A(b), dérivée du Bacillus thuringiensis var. kurstaki (B.t.k), une bactérie répandue dans le sol.

    Vous pouvez obtenir une information plus détaillée en accédant directement à l’adresse Internet suivante : http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/gmf-agm/appro/23bg_pioneer-ct_pioneer-fra.php.

  • Lignée de maïs transgénique BT11 (Zea mays), mise au point pour résister aux insectes, en particulier la pyrale du maïs (Ostrinia nubilalis), et pour tolérer des herbicides contenant de la phosphinothricine, plus spécifiquement du glufosinate ammonium. Cette lignée a été mise au point par l’ajout d’une version tronquée de la protéine insecticide CryIA(b), dérivée du Bacillus thuringiensis, ainsi que d’une enzyme, la phosphinothricine N-acétyl transférase (PAT), laquelle provient de Streptomyces viridochromogenes.

    Vous pouvez obtenir une information plus détaillée en accédant directement à l’adresse Internet suivante : http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/gmf-agm/appro/ofb-096-228-b-fra.php.

  • Lignée de maïs transgénique 176, mise au point pour résister à la pyrale du maïs (Ostrinia nubilalis). La variété nouvelle produit une version tronquée de la protéine insecticide CryIA(b), dérivée du Bacillus thuringiensis.

    Vous pouvez obtenir une information plus détaillée en accédant directement à l’adresse Internet suivante : http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/gmf-agm/appro/ofb-095-353-a-fra.php.

  • Lignée de maïs MIR604 d’agrisureRWTM, mise au point pour protéger contre les larves de la chrysomèle des racines du maïs (Diabrotica sp). Cette variété contient deux nouveaux gènes, à savoir le gène mcry3A, une variante synthétique modifiée du gène naturel cry3A originalement produit par la bactérie répandue dans le sol Bacillus thuringiensis var. tenebrionis et le gène PMI qui code l’enzyme phosphomannose isomérase (PMI) produite par la bactérie Escherichia coli, généralement retrouvée dans les intestins des mammifères. L’expression de la protéine MCRY3A offre une protection contre la chrysomèle et l’expression de l’enzyme PMI permet une sélection positive des cellules de maïs transgénique à l’aide du sucre mannose et évite ainsi l’utilisation de marqueur de sélection basé sur les antibiotiques.

    Vous pouvez obtenir une information plus détaillée en accédant directement à l’adresse Internet suivante : http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/gmf-agm/appro/nf-an134decdoc-fra.php.

  • Lignée de maïs TC6275, mise au point pour résister aux insectes et tolérer les herbicides à base de glufosinate. Cette lignée de maïs présente deux protéines nouvelles : la protéine phosphinothricine-acetyltransférase (PAT) qui confère une résistance aux herbicides à base de glufosinate, et la protéine Cry1F qui agit contre certaines larves de lépidoptères comme la pyrale du maïs.

    Vous pouvez obtenir une information plus détaillée en accédant directement à l’adresse Internet suivante : http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/gmf-agm/appro/nf-an111decdoc-fra.php.

  • Lignée de maïs DAS-59122-7, mise au point pour résister aux insectes et tolérer les herbicides à base de glufosinate. Cette lignée présente trois protéines nouvelles issues de trois gènes distincts. Cry34Ab1 et Cry35Ab1 qui confèrent une résistance aux larves nuisibles aux racines du maïs, et le gène de la phosphinotricine-acetyltransférase (PAT) qui confère une tolérance aux herbicides glufosinate ammonium.

    Vous pouvez obtenir une information plus détaillée en accédant directement à l’adresse Internet suivante : http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/gmf-agm/appro/nf-an125decdoc-fra.php.

  • Lignée de maïs MON 88017, maïs résistant aux insectes et tolérant au glyphosate. Ces plants de maïs présentent deux protéines nouvelles : la protéine CP45-enolpyruvylshikimate-3-phosphate synthase (CP4 EPSPS) qui confère une résistance aux herbicides à base de glyphosate (appellation commerciale Roundup®), et la protéine Cry3Bb1, qui agit contre certains coléoptères comme la chrysomèle des racines de maïs (Diabrotica sp.). La protéine Cry3Bb1 utilisée est une variante synthétique du gène Cry3Bb1 de Bacillus thuringiensis subsp. kumamotoensis.

    Vous pouvez obtenir une information plus détaillée en accédant directement à l’adresse Internet suivante : http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/gmf-agm/appro/nf-an124decdoc-fra.php.

  • La lignée de maïs DAS-06275-8 contient des gènes bactériens conférant une résistance à certains lépidoptères nuisibles et une tolérance au glufosinate ammonium.

    Vous pouvez obtenir une information plus détaillée en accédant directement à l’adresse Internet suivante : http://inspection.gc.ca/francais/plaveg/bio/dd/dd0659f.shtml

  • La lignée de maïs M1R162 contient un gène dérivé du gène Vip3Aa1 de la souche AB88 de Bacillus thuringiensis. Ce gène code une protéine végétale insecticide exprimée au cours de la phase végétative du cycle biologique de la bactérie (Vip, pour Vegetative insecticidal protein); cette protéine insecticide est active contre divers lépidoptères.

    Vous pouvez obtenir une information plus détaillée en accédant directement à l’adresse Internet suivante : http://inspection.gc.ca/francais/plaveg/bio/dd/dd1079f.shtml

  • La lignée de maïs MON89034 contient 3 gènes dérivés de la bactérie Bacillus thuringiensis. La combinaison des protéines insecticides Cry1A.105 et Cry2Ab2 au sein d'une seule plante confère à cette dernière une protection contre une gamme élargie de lépidoptères nuisibles.

    Vous pouvez obtenir une information plus détaillée en accédant directement à l’adresse Internet suivante : http://inspection.gc.ca/francais/plaveg/bio/dd/dd0874f.shtml

  • La lignée de maïs MON810 contient des gènes bactériens conférant une résistance à la pyrale. La tolérance à l'herbicide glyphosate a été utilisée pour la sélection des sujets modifiés, mais a été éliminée par ségrégation durant la mise au point de la lignée, car une analyse moléculaire a confirmé l’absence des gènes responsables de cette tolérance.

    Vous pouvez obtenir une information plus détaillée en accédant directement à l’adresse Internet suivante : http://inspection.gc.ca/francais/plaveg/bio/dd/dd9719f.shtml

  • Lignée de maïs 4114 mise au point pour résister aux insectes et pour tolérer le glufosinate-ammonium. Cette lignée a été mise au point au moyen d’une transformation induite par agrobactéries (agrobacterium) des embryons de maïs et contient les gènes cry1F, cry34Ab1, cry35Ab1 et le gène phosphinothricine acétyltransférase (pat). Le cry1F code la protéine insecticide Cry1F qui confère une résistance à la pyrale du maïs, les gènes cry34Ab1 et cry35Ab1 codent respectivement les protéines Cry34Ab1 et Cry35Ab1 et forment une protéine insecticide binaire qui confère une résistance aux chrysomèles des racines du maïs de l’Ouest et du Nord, tandis que le gène pat code une enzyme pat qui permet d’inactiver l’herbicide glufosinate-ammonium.

    Vous pouvez obtenir une information plus détaillée en accédant directement à l’adresse Internet suivante: http://www.inspection.gc.ca/vegetaux/vegetaux-a-caracteres-nouveaux/approuves-cours-d-evaluation/documents-des-decisions/dd-2013-98/fra/1396536731361/1396536732174

  • Lignée de maïs 5307 conçue pour résister aux insectes. La séquence codante pour produire la protéine insecticide synthétique (eCry3.Ab) a été introduite au moyen des techniques de l’ADN recombinant. Cette séquence a été conçue en utilisant les séquences codantes issues des protéines naturelles Cry3A et Cry1Ab issues de Bacillus thuringiensis.

    Vous pouvez obtenir une information plus détaillée en accédant directement à l’adresse Internet suivante: http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/gmf-agm/appro/irc5307-mri5307-fra.php

Les fournisseurs de semences ont offert aux producteurs agricoles québécois, pour la première fois à la saison estivale 2012, du maïs sucré tolérant au glyphosate (Roundup ReadyTM) et du maïs sucré BT tolérant aux insectes.

Les gènes (traits et caractéristiques) étant approuvés ici pour le maïs-grain, pourront également être utilisés pour développer du maïs sucré GM avec les mêmes caractéristiques.