Résistance aux virus

Plusieurs plantes sont sujettes aux maladies virales. Souvent, les virus sont transmis par les insectes, tels que les pucerons, qui se promènent d’une plante à une autre dans les champs. L’étendue des maladies virales peut parfois être très difficile à enrayer et les dommages causés aux cultures peuvent être importants. Il existe essentiellement deux méthodes efficaces pour lutter contre les maladies virales. La première consiste à enlever mécaniquement les plantes malades, la deuxième, à cultiver des plantes résistantes aux virus. Celles-ci peuvent être obtenues par les méthodes de croisement classiques ou par transgénèse.

Comment fonctionne la résistance au virus dans une plante GM?

Les virus sont principalement constitués d'une molécule d'acide nucléique (ADN ou ARN), entourée d'une enveloppe de protéines. Lorsqu’un virus infecte une cellule, il l’oblige à synthétiser plusieurs copies de son enveloppe de protéines. C’est de cette façon que le virus se reproduit. Les nouveaux virus ainsi créés infecteront à leur tour les cellules avoisinantes et provoqueront chez la plante des dommages cellulaires. L’infection, lorsqu’elle est importante, peut provoquer la mort de la plante. Or, il existe peu de méthodes pour traiter les maladies dues à des virus chez les végétaux cultivés. Par la transgénèse, il est possible d'obtenir des plantes résistantes aux virus. Ces plantes transgéniques synthétisent des protéines qui bloquent la multiplication et le développement des virus.

Les plantes GM résistantes aux virus sont :

  • la courge;
  • la papaye;
  • la pomme de terre.