Tolérance aux herbicides

Les mauvaises herbes peuvent réduire grandement le rendement des cultures. En effet, elles entrent en concurrence avec les plantes agricoles pour les nutriments du sol, l’eau et la lumière. Afin d’éliminer les plantes indésirables, les cultivateurs peuvent vaporiser leurs champs avec des herbicides chimiques. Il existe plusieurs types d’herbicides, différenciés selon les familles de végétaux qu’ils détruisent.

Les herbicides à spectre large détruisent la majorité des plantes. Ils ne peuvent donc pas être appliqués au champ quand les plants cultivés ont commencé à pousser. Ce type d’herbicide est le plus souvent vaporisé en préémergence, c’est-à-dire avant que les plantes cultivées ne sortent de terre. Les mauvaises herbes qui apparaissent après la sortie des cultures sont éliminées d’une autre façon, souvent mécaniquement.

Depuis peu, il existe de nouveaux herbicides postémergents avec un spectre plus restreint qui permettent aux fermiers d’éliminer les mauvaises herbes en vaporisant directement les cultures. Comme ce type d’herbicide détruit moins de variétés de plantes, les agriculteurs doivent traiter leurs champs plus souvent afin de détruire toutes les mauvaises herbes.

Les chercheurs ont développé des plantes transgéniques tolérantes aux herbicides à spectre large. Ainsi, les agriculteurs peuvent vaporiser leurs champs n’importe quand pour détruire toutes les mauvaises herbes, sans nuire aux cultures. La culture de ce type d’OGM devrait permettre, théoriquement, de réduire le nombre d’applications d’herbicides.

Comment fonctionnent les plantes GM tolérantes à un herbicide?

Contrairement à une opinion répandue, les plantes GM tolérantes à un herbicide ne synthétisent pas ou ne contiennent pas un herbicide.

Bien qu’il existe plusieurs types de tolérance à un herbicide (tolérance à l’herbicide glyphosate, glufosinate, imidazoline, etc.), les plantes GM utilisent habituellement l’une des stratégies suivantes :

  1. la plante transgénique produit une nouvelle protéine qui annule l’effet toxique de l’herbicide;
  2. dans la plante GM, la protéine normalement ciblée par l’herbicide est remplacée par une nouvelle protéine non sensible à l’herbicide.

Les principales cultures modifiées génétiquement pour tolérer un herbicide sont :

  • le maïs-grain;
  • le soja;
  • le coton;
  • le canola;
  • la betterave sucrière;
  • le lin;
  • la luzerne;
  • le riz.

Une analyse des différents types de plantes tolérantes aux herbicides et des effets agronomiques, environnementaux et socio-économiques de leur utilisation a été réalisée par l’Institut national de Recherche agronomique (INRA) en France et l’Institut des sciences végétales du Conseil national de Recherche scientifique (CNRS). Cette analyse couvre les plantes tolérantes aux herbicides obtenues par génie génétique, par croisement standard ou par mutagénèse. Selon leur rapport, ces types de plantes peuvent être un outil complémentaire intéressant face à certaines situations de désherbage difficile. Cependant, une mauvaise utilisation de cette technologie et une utilisation répétée sans rotation des cultures peuvent les rendre inefficaces1 2 3.