Utilisations potentielles des animaux GM

Environnement

Améliorer la capacité du porc à assimiler le phosphore et à l'éliminer du lisier

Le phosphore est un élément essentiel à la santé du porc et doit être ajouté à sa diète habituelle puisque celle-ci ne lui en procure pas suffisamment pour atteindre les rendements désirés. Des travaux de recherche portent actuellement sur une modification génétique qui permettrait au porc de digérer l'acide phytique1 2 3, un composé présent dans les céréales, et d'en retirer le phosphore dont il a besoin. L'acide phytique est normalement indigeste pour le porc. La manipulation génétique envisagée porte sur l'enzyme phytase qui agit sur la molécule d'acide phytique afin que cette dernière libère le phosphore.

Dans la production actuelle, l'acide phytique non digérée se retrouve dans les excréments du porc, le lisier. L'acide phytique serait en quantité réduite dans le lisier d'un porc GM. Ainsi, la transgénèse pourrait permettre à la fois de réduire les coûts de l'alimentation pour les éleveurs et de réduire les concentrations d'acide phytique dans l'environnement. Le phosphore est notamment associé au phénomène d'eutrophisation des milieux aquatiques 4 5.

En février 2010, Environnement Canada a déterminé que le porc GM exprimant l'enzyme phytase ne pose pas de risque pour l'environnement. Advenant une commercialisation de ce porc GM, Environnement Canada a demandé qu'une traçabilité soit mise en place pour le suivre à travers toutes les étapes de production, d'importation, d'élevage et de transport6. Le projet a pris fin à l’été 2012 en raison d’une réorientation des fonds de recherche7.