Importance des cultures GM

Dans le monde1

  • En 2015, pour la première fois depuis les débuts de la commercialisation des OGM, la superficie occupée par les principales cultures GM à travers le monde avait chuté de 1,8 million d'hectares 2.
  • En 2016, la croissance de la superficie allouée aux OGM a repris, augmentant de 5,4 millions d’hectares.
  • En 2016, les principales cultures GM couvraient globalement 185,1 millions d’hectares.

En 2016, mondialement, les pourcentages de cultures GM cultivées par rapport à celles non GM s’estiment ainsi :

  • 78 % du soja étaient GM;
  • 64 % du coton étaient GM;
  • 24 % du canola étaient GM;
  • et 26 % du maïs étaient GM.
Répartition des espèces GM et non GM au sein des principales grandes cultures du monde en 2016

Au Canada1

Au Canada, une partie des grandes cultures de canola, de maïs-grain et de soja est GM.

  • En 2016, les principales cultures GM s’étendaient sur 11,55 millions d’hectares (ha), soit 93% de la superficie totale utilisée pour la production de ces cultures.
  • Entre 2015 et 2016, les pourcentages de cultures GM cultivées à travers le Canada par rapport à celles non GM sont restés inchangés et s'estiment ainsi:
    • 94 % du soja étaient GM;
    • 93 % du canola étaient GM;
    • et 92 % du maïs étaient GM.
    • En 2015 et en 2016, les cultures GM ont occupé 100% des superficies allouées à la culture de la betterave à sucre au Canada.
Répartition des espèces GM et non GM au sein des principales grandes cultures du Canada en 2016

Au Québec et en Ontario

Depuis le début de la commercialisation des espèces GM au Québec, le nombre d'hectares alloués à ces cultures a tout d'abord connu une croissance, puis a diminué.

Au Québec, en 2016, les principales superficies de cultures GM (canola, mais, soya) s'étendaient sur environ 524 050 hectares.

En 2016, au Québec, l'utilisation des espèces GM et non GM dans les différentes productions se répartissait comme suit:

  • 64 % du soja étaient GM;
  • 90 % du canola étaient GM;
  • et 84 % du maïs étaient GM.
Répartition des espèces GM et non GM au sein des principales grandes cultures au Québec en 2016

* Données officielles non disponibles pour le canola GM à partir de 2003. Un estimé à 90 % de canola GM est utilisé.

Soja GM

  • Selon une estimation récente de Statistique Canada3 et de l’Institut de la Statistique du Québec (ISQ)4, pour l’année 2016, les superficies ensemencées en soja GM auraient représenté 64 % des superficies cultivées en soja au Québec.
  • Selon une estimation récente de Statistique Canada3 en 2016, les superficies ensemencées en soja GM (718 317 ha) auraient représenté 65 % des 1 096 698 ha cultivés en soja en Ontario.

Maïs GM

  • Toujours selon l’estimation de Statistique Canada et de l’ISQ3 4 en 2016, au Québec, 84 % des superficies totales de maïs ensemencées étaient GM. En Ontario, 82 % des 819 488 ha ensemencés étaient GM3.
  • Selon une enquête de la Coalition contre les ravageurs du maïs5, la superficie allouée à la culture du maïs Bt a diminué de 5% entre 2013 et 2015. Cependant, comme 84,5 % du maïs GM au Québec était du maïs Bt par rapport à 2013 où ce pourcentage était de 80,6 %, la diminution des superficies semées avec du maïs Bt pourrait être attribuable à la diminution des hectares en production et non pas à un véritable recul quant à l'utilisation des cultivars Bt5.

Canola GM

  • Depuis 2003, il n’existe plus de données officielles sur la superficie en canola GM. Selon certaines sources non officielles, près de 90 % des superficies ensemencées en canola (13 000 ha en 2016)6 au Québec seraient aujourd’hui GM.

Pommes de terre GM

  • Les pommes de terre GM couvraient 540 ha en 1999 au Québec. Depuis, pour des raisons de marché, on ne dénombre plus de cultures de pommes de terre transgéniques7.

Valeur globale du marché des cultures GM

En 2016, la valeur globale du marché des cultures GM était de l’ordre de 15,8 milliards $US soit1:

  • 22 % du marché global de protection des cultures qui était de 73,5 milliards $US;
  • 35 % du marché global des semences qui était de l’ordre de 45 milliards $US.

Depuis le début de la commercialisation des végétaux GM en 1996, l’ISAAA estime que 2,1 milliards d’hectares ont été utilisés pour leur culture, générant des profits de 168 milliards de dollars US1.