Dispersion des gènes

Soja GM

Le flux de gènes dans les champs de soja GM ou non GM est très limité car le soja cultivé se reproduit généralement par autofécondation, c’est-à-dire qu’un plant se féconde lui-même. La probabilité qu’un plant de soja cultivé se croise avec un plant de soja sauvage est donc très faible. En fait, ce genre de croisement ne semble jamais s’être produit dans la nature. Il reste toutefois possible.

Soja

Des chercheurs ont obtenu en croisant artificiellement du soja cultivé avec du soja sauvage une descendance de plantes fertiles1. Selon ces scientifiques, avec le temps, le transfert de gènes pourrait se faire entre le soja cultivé et le soja sauvage. Si un tel transfert se produisait, les différentes formes d’un gène de l’espèce sauvage seraient peu à peu remplacées par celles du cultivar, par un processus appelé « érosion génétique ». Toutefois, comme on ne trouve pas de soja sauvage en sol canadien ou aux États-Unis2, cette probabilité reste très faible.